de monstres variés, inspirés de Duke Nukem, ce jeu antédiluvien sur lequel j'ai passé bien des heures à massacrer, dans la joie, pléthore d'aliens tous plus affreux et dégoulinants les uns que les autres.

Les dessins en noir et blanc sont destinés à subir une colorisation informatique.

Un oubli. C'etait une dédicace pour le Tondu pourtant :/

Quelle ingratitude.


Et une dernière scène inspirée des pérégrinations de Duke.